2017 Octobre - Café littéraire

COMPTE RENDU DU CAFE LITTERAIRE DU 21 OCTOBRE 2017 A FERIN

 

Ce samedi matin, nous recevions les 2 écrivains :

Sophia LUCAS (poète)  et Eduardo BERTI (auteur de nouvelles et romans)

Etaient présents :

9 Férinois : Monique ROUSSEAU – Monique PARENT – Roselyne DESHAYES – Catherine MAILLARD – Jeanne OBRY – Corinne TANRE – Monique MOCQ  - Michèle DUCONSEIL et Annie COQUEREL.

Sophie FAIDHERBE représentant le SIRA

Camille représentant l’Escale des Lettres

Shéhérazade qui accompagne les 2 auteurs

1 personne extérieure à FERIN

TOTAL : 13 personnes

Comme à chaque escale littéraire dans notre bibliothèque, nous avons commencé cette matinée par un café, jus de fruits, viennoiseries afin de faire plus ample connaissance avec les auteurs et accueillir les lecteurs.

Sophie LUCAS nous vient de Nantes, et Eduardo d’Argentine, il écrit souvent en espagnol.

Comme chaque année les auteurs reviendront en avril avec un livret écrit à 4 mains ;  Pour le futur livret en commun, ils se sont vus comme dans un laboratoire d’échanges d’idées et de point de vue.

Ils nous ont expliqué la distance qu’ils mettaient entre eux et leurs livres car entre l’écriture et la parution le temps s’est écoulé. Pour eux le livre continue à vivre avec les différents lecteurs.

Sophie nous parle de son livre qui est une succession de portraits du monde judiciaire qui ne sont pas nommés contrairement à Eduardo. Elle nous fait une lecture d’un passage de son livre à voix haute.

Eduardo nous lit un extrait de « présences idéales », histoires qui racontent sa vision du personnel du monde hospitalier ; Il fait des portraits à partir de plusieurs histoires qu’il retranscrit en un seul portrait (lecture émouvante)

Ils ont observé les gens avec distance mais de manière différente selon les auteurs. Tous les 2 ont retiré des expériences qui ont changé leurs points de vue sur l’hôpital et la justice.

Chacun a eu un point de départ différent : Sophie c’est son histoire personnelle qui a eu maille avec la justice et les choses se sont entremêlées avec la réalité du monde judiciaire. Elle est restée 3 mois dans un tribunal.

Eduardo a reçu une invitation pour des ateliers et le CHU de Rouen souhaitait recevoir un écrivain pour un atelier culturel. Cela faisait écho à sa propre vie familiale avec la maladie de ses parents. Le texte  est écrit en Français.

Les échanges entre les auteurs et les lecteurs ont été d’une belle intensité.

Comment chaque auteur écrit :

Sophie prend beaucoup de notes et elle écrit les textes plus tard quelques mois après. Elle écrit à tout moment de la journée.

Eduardo : pour lui cela varie selon les livres, mais il a quelques manies, il écrit à la main la première version du texte et ensuite à l’ordinateur comme une salle de montage du livre. Il imprime, corrige et remet sur l’ordinateur. Il écrit en général le matin.

Nous avons fait connaissance avec 2 auteurs très intéressants qui ont partagé avec bonheur  leurs  ouvrages et leur manière d’être écrivain.

A l’issue il y a eu un tirage au sort pour le gain d’un livre d’un des auteurs et c’est Sophie FAIDHERBE qui a gagné.

Midi, fin du café littéraire.

 

                                                                                                                                                 Annie c